Le centre de santé Sabouraud est un centre de santé médical spécialisé dans La peau et les cheveux, situé dans l'enceinte de l'Hôpital Saint Louis.
2 place du Docteur Alfred Fournier
75010 Paris
01 42 49 39 39

traitements médicaux de la calvitie masculine

Il existe 2 traitements médicamenteux actifs contre la calvitie ou alopécie androgénétique masculine:

une lotion (minoxidil) et un médicament en comprimé (finastéride).

Ces médicaments sont délivrés sur prescription médicale pour le finastéride et ce sont les dermatologues qui s’occupent spécifiquement des  problèmes de cheveux et d’alopécie et qui sont les plus habilités à les prescrire. Les patients pourront commencer par l'un oul'autre des 2 traaitements en fonction de leur préférence et de ce qu'ils auront déjà essayé et cela se discutera avec le dermatologue prescripteur.

Ces deux médicaments différent par leurs voies d’administration, leurs avantages et leurs inconvénients. 

Le minoxidil 

Le minoxidil est utilisé chez l’homme sous forme de lotion à 5%. On en applique un millilitre matin et soir directement sur le cuir chevelu. Ce traitement est non remboursé par la sécurité sociale (environ 15 euros par mois). Il permet des repousses dans un tiers des cas, une stabilisation avec arrêt de la chute dans un tiers de cas ; dans le tiers restant le traitement n’est pas très actif mais peut ralentir la chute. 

Il faut 3 à 4 mois d’application avant de pouvoir se prononcer sur l’efficacité. Une chute de cheveux plus importante pendant les 6 premières semaines de traitement est fréquente. Elle correspond à l’élimination des cheveux déjà morts qui sont remplacés par de nouveaux cheveux, plus sains et plus épais.

Ce traitement a une efficacité suspensive, il est actif aussi longtemps qu’on le suit. Quand on arrête les applications, la perte des cheveux redémarre en 1 à 2 mois. Mais, bien sûr un traitement de quelques années permet de décaler d’autant l’apparition d’une calvitie. Il est donc possible de débuter ce traitement et de l'arrêter quand on le souhaite ou quand la chute de cheveux n'est plus un problème.

Cela est important car la perte des cheveux est souvent plus supportable lorsque l’on avance en âge. En fait, il faut utiliser ce traitement tant qu’on est motivé pour garder ses cheveux. 

Le minoxidil à 5% est maintenant délivré sans prescription médicale mais il peut entraîner une hyper-pilosité du visage chez la femme dans 37% des cas. Les femmes bénéficient parfois de ce traitement dans le cadre d’une alopécie féminine diffuse banale mais à une concentration inférieure, à 2 %. Il arrive que ce produit entraîne quelques irritations, pellicules ou allergies. Il existe des shampoings qui peuvent atténuer les irritations et les démangeaisons. En cas d’allergie véritable, il faut bien sûr arrêter la lotion.  

Depuis l'automne 2013 il existe un nouveau minoxidil en mousse à 5% ne contenant pas de propylène glycol et moins irritant que la lotion. Il s'utilise chez l'homme à raison de une application matin et soir. Il faut savoir que son efficacité n'a pas été comparées à la forme lotion.

Le finastéride 

Ce traitement est actif par voie générale et il est administré sous la forme d’un comprimé dosé à un milligramme de finastéride chaque jour. Le finastéride beneficie d'une AMM et est commercialisé pour les calvities masculines débutantes et modérées depuis 13 ans. 

Le coût du traitement était d’environ 60 euros par mois, non remboursé par la Sécurité Sociale mais il a considérablement diminué avec l'arrivée de générique et le cout est actuellement d'environ 25 euros par mois. Dans  80% des cas, le traitement permet un maintien de la chevelure, et, dans 40 % des cas, on peut même obtenir une petite repousse des cheveux visible en 1 an, le plus souvent minime ou modérée.

Ce traitement n’interfère ni avec l’alimentation, ni avec d’autres médicaments. On peut donc le prendre indifféremment avant, pendant ou après les repas. On conseille habituellement d’avaler le comprimé juste avant le petit déjeuner, mais cela peut se faire à un autre moment fixe de la journée.

La dose préconisée est largement suffisante et si un comprimé est oublié un jour ou même 2 jours de suite il est inutile de doubler la dose le lendemain. Il est même probable que 0,5 mg par jour serait suffisant. L’efficacité anti chute du traitement par finastéride sur la chute des cheveux ne pourra se juger, comme pour le minoxidil, qu'après 3 à 4  mois de traitement.

Sur la repousse, son action pourra n'être mise en évidence qu’après 6 à 12 mois. L’efficacité est maximum au bout d’un à deux ans de prise quotidienne. Là encore, l’efficacité persiste tant que le traitement continue.

Il faut donc le poursuivre aussi longtemps que la calvitie reste un problème. Dans 1 à 2% des cas, le désir sexuel peut s’amenuiser et parfois s’accompagner d’une diminution de l’érection. Deux complications réversibles 2 fois sur trois tout en poursuivant le traitement. Mais une fois sur trois, l’arrêt du finastéride est necessaire pour obtenir un retour à la normale en 15 jours ce qui correspond au temps d’élimination du produit dans le sang.

Ce type d’effets secondaires concerne plus souvent des sujets de plus de 40 ans et plus rarement les sujets jeunes. Dans quelques cas exceptionnels, il peut y avoir des douleurs testiculaires ou des douleurs de la glande mammaire chez l’homme, qui peuvent être associées à un gonflement de la poitrine (gynécomastie) et necessiter l'arrêt du traitement.

De très rares cas d’allergie cutanée, jamais graves, ont entraîné l’abandon du traitement. Le finastéride est  interdit chez la femme, car il peut entraîner des anomalies de formation des organes génitaux masculins en cas de grossesse. C’est pour cela que les hommes traités par ce médicament ne doivent pas donner leur sang, qui pourrait alors être transfusé à une femme enceinte, ce qui mettrait en péril la santé du bébé à venir.

Si les hommes traités veulent vraiment donner leur sang ils peuvent le faire en arrêtant le finastéride 10 à 15 jours avant leur don et en le reprenant juste après, sans dommage pour l'efficacité du traitement. 

Quel que soit le traitement médicamenteux choisi, il est conseillé de revoir le dermatologue au bout de trois mois, pour faire une première estimation de l’efficacité du traitement.

Ensuite une fois tous les six mois, puis tous les ans suffit. L'association des 2 traitements peut être plus efficace que chacun des 2 traitement pris séparement. 

Plus d'explication sur le finasteride